"L'eau de pluie" à Hyères
page complémentaire à http://www.histoire-eau-hyeres.fr/195-eau_pluie.html
Suivi des enregistrements du site "Vigicrues"
Préambule et rappel


Afin de ne pas surcharger la page principale relative à "l'eau de pluie" qui est déjà bien remplie, je créé cette page afin de continuer le suivi des épisodes orageux qui influent sur les débits du Gapeau, notamment ceux qui dépassent les 100 m3/seconde au barrage de Sainte Eulalie.

Je rappelle que ce site est le résultat d'un travail personnel que je m'efforce d'argumenter au mieux mais qui n'a donc rien d'officiel. Toutes les informations complémentaires des internautes qui permettrait de corriger des erreurs éventuelles seront les bienvenues pour la connaissance de tous.

Je tiens à rappeler qu'après notamment les inondations de 1956, des travaux ont été effectués sur le Gapeau en 1961 afin de lui permettre d'absorber un débit maximum de 250 m3/s en amont du Pont de la 1ère DFL et 350 m3/s en aval de celui-ci sans inondations dommageables en aval du pont.
Malheureusement, il n'y a pas de miracle, lorsque ces valeurs sont dépassées, les inondations créent beaucoup de dégâts notamment après l'implantation de constructions dans des zones d'expansion de crues, déjà inondées à cette époque. La digue implantée au nord de la D559A, mise en place en 1961 entre le rond point du Moulin Premier et le pont sur le Gapeau est toujours opérationnelle. Elle contribue ainsi à relever le niveau de l'inondation en amont de celle-ci.

Depuis quelques années suite aux dernières inondations, des stations de relevés "en direct" ont été mises en place afin d'informer la population à partir du site internet "Vigicrues" . Celui-ci transmet des informations toutes les 30mn en les enregistrant sur une période de 7 jours glissants. Ci-dessous, vous avez deux graphiques "en direct" sur ce site.
Pour en garder la trace, Il est donc nécessaire de réaliser des "copies écrans" de ces informations.

Pour les différentes périodes de crues, nous allons observer ces relevés :
1 - à Solliès-Pont, sur le Gapeau au niveau du pont de l'autoroute. Il comptabilise le volume de toute la vallée en amont de Solliès-Pont,
2 - au lieu dit La Décapris, sur le Réal Martin à 4,500 km en amont du confluent avec le Gapeau. Il ne prend donc pas en compte en rive gauche les vallons de Valbonne et du Viet. En rive droite, les bassins versants de Monbel, Maraval, les Martins et le Mont Redon ne sont également pas comptabilisés.
3 - au barrage de Sainte Eulalie sur le Gapeau à 2,200 km en aval du confluent avec le Réal-Martin.
Attention, les relevés en ce lieu ne prennent pas en compte toutes les eaux collectées par les bassins versants situés :
---- au sud du Plan du Pont (env. 5 km2) qui alimentent le Muat,
---- dans la vallée des Borrels qui alimentent Le Réal des Borrels (env. 20 km2).
---- le vallon du domaine de Sainte Eulalie (env. 10 km2).

3a - Calage du limnigraphe de Sainte Eulalie.
---- Sur place, il est possible de visualiser sur une échelle graduée jusqu'à 3 mètres (photo a), la hauteur de la lame d'eau qui passe sur le barrage (photo b).
---- Nous avons la visualisation de cette valeur sur le site "Vigicrues", sur un tableau de valeurs (c). Une vérification réalisée le 4/12/2015 à 12h30 a permis de confirmer la concordance de ces valeurs avec l'échelle graduée (photo d). Cependant, la vision d'ensemble de la lame d'eau qui s'écoule au barrage semble être bien inférieure à 32 cm ! (photo e). Le seuil de déversement du barrage se situe à la côte 9,32 NGF (source Banque Hydro).
3b - Conversion de la hauteur de lame d'eau en débit instantané.
---- Le débit instantané du fleuve est calculé à partir d'une formule mathématique qui prend en compte la hauteur de la lame d'eau qui passe sur le barrage. Un doute apparaît pour la conversion de la hauteur de la lame d'eau, en débit instantané ; pour 32 cm mesurés sur l'échelle, cela donne un débit instantané de 1 m3/s sur Vigicrues (graphique f). Avec la formule de calcul de Bazin la valeur obtenue est de 10 m3/s, soit près de 9 m3/s supplémentaires ! Le graphique (g) ci-dessous permet de faire une comparaison entre les deux interprétations.
---- Le doute de cette conversion se retrouve également pour la sonde de La Décapris notamment à faible débit. Le 4 et 5/12/2015 pour une lame d'eau de 56 cm, le débit est égal à "zéro" ! [ tableau c) et graphique h) ]
3c - Capacité maximale au niveau du barrage avant débordement en rive gauche
---- Lors de la crue du 19/01/2014, la hauteur de lame d'eau a atteint 3,05 m.
---- Il semble qu'au delà de 3,20 m. le Gapeau débordera en rive gauche sur la route et alors les débits enregistrés seront faussés et difficile à évaluer.



a) Echelle graduée jusqu'à 3 mètres - (zoom)

b) déversement de la lame d'eau de 32 cm de hauteur - (zoom)

c) Tableau des valeurs de la lame d'eau à 12h30 - (zoom)

d) Niveau de l'eau à 0,32m sur l'échelle à 12h30 - (zoom)

e) Vue d'ensemble du barrage d'une largeur de 30m.
avec normalement une lame d'eau de 32 cm ! - (zoom)


f) Graphique du débit à Ste Eulalie pour
une lame d'eau de 32cm le 4/12/2015 à 12h30 - (zoom)

g) Graphique comparatif des débits de Vigicrues
et de ceux donnés par la formule de Bazin
(zoom 1 = faibles débits)
(zoom 2 = ensemble des débits)


h) Graphique du débit à La Décapris pour une lame d'eau
de 56 cm du 4 au 5/12/2015 - (zoom)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Documents communs à l'ensemble des observations

a) Carte de Vigicrues au 10/11/2011 - (zoom)

b) Détail de la cartede gauche - (zoom)

c) Détail des sous bassins versants. Certains, en amont
du barrage St Eulalie ne sont pas pris en compte sur le Gapeau et le Réal Martin - (zoom)

d) Page d'acceuil du site "Météo La Crau"

e) Echelle des types de crues avec débits caractéristiques - (zoom)
Banque Hydro : document original 1 - (zoom)
document original 2 - (zoom)


f) Graphique de la courbe de tarage
du barrage de Ste Eulalie établi à partir
de la formule de Bazin - (zoom)


g) Graphique de la courbe de tarage
du déversoir du Plan du Pont - (zoom)
Déversement latéral - Formule de Dominguez

h) Position des 3 limnigraphes pour l'ensemble
du bassin versant du Gapeau - (zoom)

i) Position du limnigraphe au barrage de Sainte Eulalie
(zoom)

j) Limnigraphe de Sainte Eulaie - (zoom)

k) Le déversoir du Plan du Pont - (zoom)

l) Caméra qui filme le passage de l'eau sur le déversoir - (zoom)


 

Le bassin versant situé entre Pignans, l'Est de Solliès-Pont, la ville de La Crau et le vallon de la Roquette aux Mesclances, soit tout de même 56 km2 ( 1/10 du bassin versant total) ne peut être estimé que par la différence de 3 -2 -1 (Sainte Eulalie -Décapris -Solliès-Pont)

Il est à noter que toutes les eaux qui passent par le déversoir du Plan du Pont ne sont pas comptabilisées (photo k), puisqu'elles rejoignent le Gapeau en aval du barrage ou se trouve la limnigraphe.

Plan a
Il positionne les différents points d'observations sur les différents cours d'eau pour "la méditérranée Est". Il indique les situations hydrologiques par tronçon ainsi que les niveaux de vigilance.

Plan b
C'est le zoom du plan précédent sur le Gapeau et ses trois points de surveillance ainsi que sur l'Argens.

Plan c
Détail de l'ensemble des sous-bassins versants et de ceux non pris en compte sur le Gapeau et le Réal Martin en amont du barrage St Eulalie. Les trois limnigraphes sont matérialisées par des ronds rouges et son nommées "SP" pour Solliès-Pont, "LD" pour La Décapris et "SE" pour Sainte Eulalie.

Image d
Afin de mieux interpréter les variations de débits du fleuve, je vais mettre en parallèle les graphiques enregistrés sur le site "Météo La Crau" qui permettent de visualiser les périodes des heures d'orages ainsi que l'intensité de la pluie.

Graphique e
D'après les informations fournies par la "Banque Hydro" au niveau du barrage de Sainte Eulalie, le graphique nous permet de situer le niveau de fréquence des différentes crues que nous avons subies.
-- celle de 12/1972 était une crue "centennale" (100 ans) = 579 m3/s avec une lame d'eau de 3,00m
-- celle de 01/1978 était une crue "trentennale" (30 ans) = 406 m3/s avec une lame d'eau de 2,69m
-- celle de 11/2011 était une crue "décennale" (10 ans) = 322 m3/s avec une lame d'eau de 2,66m
-- celle de 12/2000 était une crue "quinquennale" (5 ans) = 262 m3/s avec une lame d'eau de 2,41m
-- celle de 12/2008 était une crue "quadrinnale" (4 ans) = 215 m3/s avec une lame d'eau de 2,25m.

Le site "Vigicrues" enregistre tout les 1/4 d'heure la hauteur de la lame d'eau et toutes les demi-heure les débits.
Ces mesures permettent de reconstituer sur le site "Hydro France", l'historique des débits moyens journaliers, mensuels et annuels. Les hauteurs moyennes des lames d'eau pour les trois sites sont également calculées en divisant le volume qui passe dans le fleuve par la surface du bassin versant.

Graphique f
---- Il a été établi à partir de la formule de Bazin. Il nous donne le tarage des débits du barrage de Ste Eulalie en fonction de la hauteur de la lame d'eau.
---- Il a été tenu compte de la forme trapézoïdage de la lame d'eau car les berges ne sont pas verticales. (30 m. à la base et 34 m. à 3 m. de hauteur)

Graphique g
Il a été établi à partir de la formule de Dominguez pour les déversoirs latéraux. Il nous donne le tarage des débits du déversoir du Plan du Pont en fonction de la hauteur de la lame d'eau.

Plan h et i
Ils positionnent respectivement les trois limnigraphes qui enregistrent les hauteurs de la lame d'eau et des débits en divers lieux du bassin versant du Gapeau.
-- Par rapport à Ste Eulalie, La Décapris se situe 8 km. en amont et Solliès-Pont à 15 km,
-- En raison de ces distances, les débits instantanés enregistrés à ces stations en amont, ne se retrouveront à Ste Eulalie que une à deux heures plus tard suivant les circonstances.

Photo j
Limnigraphe au barrage de Sainte Eulalie, situé en rive gauche.

Les importantes inondations qui sont subies en aval du confluent Gapeau / Réal-Martin (notamment dans les quartiers du Plan du Pont et de l'Oratoire), sont dues essentiellement aux pointes de débits du Réal Martin ..... et du Réal Collobrier comme nous l'observerons sur la majorité des graphiques ci-après.

 

Les chiffres ci-dessous (a, c, et d) sont extraits des tableaux de débits du site : http://www.vigicrues.ecologie.gouv.fr
ANNEE 2015
le 9 et 10 juin 2015

INTRODUCTION
Dans la nuit du 9 au 10 juin, une orage "super cellulaire" a éclaté. Il s'est surtout concentré sur la partie littorale et a occasionné des dégats importants puisqu'il y a eu un arrêté de catastrophes naturelles.

Les chasseurs d'orages s'en sont donnés à coeur joie car il y a eu un sacré "feu d'artifice". L'image (3) illustre bien l'intensité des impacts de foudre.

LES DEBITS
L'orage n'a pratiquement pas eu d'incidence sur le bassin versant du Gapeau, puisque le débit de celui-ci n'a pratiquement pas augmenté comme nous pouvons le constater sur la fiche de la Banque Hydro (1).

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 40 mm au Palyvestre ainsi qu'à l'île du Levant.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 28,2 mm.
3 - A Collobrières (centre ville)
La pluviométrie a été de seulement 1,0mm

4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur l'image (2) nous voyons la concentration maximum de l'orage sur la ville d'Hyères et la Presqu'île de Giens.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que la pluviométrie importante arrive lentement par le sud-ouest.
5 - Images "détection de impacts de foudres" du site météo60.fr
L'image (3) nous montre la très forte activité et concentration de l'orage surcellulaire sur la même zone que l'image radar.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Cet orage "super cellulaire" s'est concentré sur une faible surface mais avec une forte intensité pluviométrique.


(1) Fiche Banque Hydro - juin 2015 - (zoom)


(2) Image radar de la pluviométrie
le 10/06/2015 à 5h00 - (zoom)


(3) Image "détection des impacts de foudres"
le 10/06/2015 à 5h00 - (zoom)

le 16 février 2015
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 15
Maxi en m3/s
le 16
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
4 à 14h
21 à 12h
5,2 à 11h
22h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
5 à 14h
37 à 5h
7,4 à 8h
15h.
c - Réal Martin à la Décapris
16 à 14h
105 à 5h
6,6 à 0h
15h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
25 à 14h
163 à 4h
6,5 à 0h
14h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et les graphiques (1) et (2) ci-contre, nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente seulement le 15 à partir de 23h. Il atteindra 20 m3/s entre 6h. et 18h. environ, pour diminuer ensuite progressivement.
2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente à 30 m3/s le 14 à 12h. , puis à 40 m3/s le 16 vers 5h. après qu'il y ait eu une décrue durant 24 heures.
3 - A La Décapris, le Réal Martin voit son débit passer de 9 à 40 m3/s le 14 de minuit à 14h. Puis après 24h. de décrue il augmente de 16 à 105 m3/s à 5h. du matin.
4 - A Sainte Eulalie, l'augmentation du débit va suivre le même effet "yoyo" qu'à La Décapris avec un premier maximum de 75 m3/s le 14 à 14h. puis un deuxième de 163 m3/s le 16 à 4h.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 1,4 mm entre le 14 et le 16.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 68 mm entre le 14 et le 16.
3 - A Collobrières (centre ville)
Pas d'information pour l'instant.

4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (5) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 30/100 mm qui s'étale entre Brignoles et Hyères.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que celui-ci qui arrive par le sud-ouest se met à stationner entre Brignoles et Bormes le 15 entre 19h30 et minuit. Il se dégage ensuite progressivement en prenant la direction sud-ouest.
5 - Images "détection de impacts de foudres" du site météo60.fr
Il n'y a eu aucune activité sur notre région.

ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"
A partir de la fiche de la Banque hydro (3) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
Date
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
15/02
4,9
0,4
2,5
26,2
2,3
8,2
1,1
44,1
3.,8
7,4
16/02
18,6
1,6
9,5
70,8
6,1
22,1
2,6
119,0
10,3
19,9
17/02
11,0
1,0
5,6
25,4
2,2
7,9
0,9
47,1
4,1
7,9
Totaux
3,0
10,6
4,6
18,2
Répartition
16,5%
58,2%
25,3%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
1 - Les chutes de pluie qui ont donné le débit maximum le 16 au matin se sont concentrées sur le bassin versant du Réal-Martin, comme nous avons pu le constater sur l'animation radar.
2 - Il faut noter qu'il a fallu 14 heures pour passer du débit minimum au débit maximum de 163 m3/s.

3 - Il y a environ 60% du volume des eaux du fleuve qui arrive par le Réal Martin et 25% par les (Autres) qui n'a pas été comptabilisé entre les trois stations.


(1) Graphique des variations de débits sur 3 jours - (zoom)


(2) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)


(3) Fiche Banque Hydro - février 2015 - (zoom)


(4) Extrait pluviométrie février 2015 du Site Infoclimat
(zoom)


(5) Image radar de la pluviométrie
le 16/02/2015 à 1h00 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 15 au 17/02/2015

 
ANNEE 2014
du 5 au 6 décembre 2014

LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 6
Maxi en m3/s
le 6
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
10 à 0h
35 à 12h
3,5 à 11h
12h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
5 à 0h
80 à 8h
16 à 8h
8h.
c - Réal Martin à la Décapris
30 à 0h
90 à 3h
3 à 0h
3h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
45 à 0h
180 à 8h
4 à 0h
8h.

LES DEBITS
Sur ce tableau récapitulatif et les graphiques ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente très lentement de 10m3/s à minuit pour atteindre 35m3/s à 12 heures, puis diminue très lentement.
2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente très rapidement à partir de 3 heures pour atteindre 80 m3/s à 8 heures, alors que La Décapris commence à diminuer. Sur ce secteur on peut observer un "effet retard" de 3 heures environ avec un débit maximum au bout de 8 heures.
3 - A La Décapris, le Réal Martin voit son débit passer de 30 m3/s à 90 m3/s entre minuit et 3 heures, puis se stabilisera jusqu'à 7 heures avant de diminuer et se stabiliser à nouveau à 50 m3/s.
4 - A Sainte Eulalie :
---- l'augmentation du débit se fera rapidement de minuit à 3 heures, puis celle-ci sera plus lente pour atteindre le mamimum de 180 m3/s à 8 heures.
---- sur la fiche de la Banque Hydro (2), le débit moyen journalier du fleuve augmente rapidement de 43,9 m3/s le 5 jusqu'à 131 m3/s le 6 puis redescend à 69,6 m3/s le 7.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 19,7mm le 4 , de 93,0mm le 5 et de 24,4mm le 6.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 49,0mm le 5 et 16,6mm le 6.
3 - A Collobrières (centre ville)
Pas d'information pour l'instant.
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (4) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 30/100 mm qui commence à se manifester d'une façon continue à partir de 5h30. Le maximum d'intensité se concentre sur Giens et à l'est d'Hyères le 6/12 entre 6h. et 8h. Ceci grossira le débit du Roubaud qui débordera en différents endroits.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que la zone de fortes précipitations se situe à l'ouest de la dépression qui "tournicote" entre la Corse et Toulon.

5 - Images "détection de impacts de foudres" du site météo60.fr
Il n'y a eu aucune activité sur notre région.

ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"
A partir de la fiche de la Banque hydro (2) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
Date
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
5/12
10,7
0,9
5,5
21,3
1,8
6,6
1,0
43,9
3,8
7,3
6/12
28,8
2,5
14,7
59,2
5,1
18,5
3,7
131,0
11,3
21,9
7/12
18,2
1,6
9,3
30,2
2,6
9,4
1,8
69,6
6,0
11,6
Totaux
5,0
9,6
6,5
21,1
Répartition
24%
45%
31%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
1 - Les chutes de pluie ont été très violentes dans la nuit du 5 au 6 avec environ 80 mm tombés en 5 heures environ.
2 - Il faut noter qu'il a fallu 8 heures pour atteindre le débit maximum de 180 m3/s.
3 - Les habitants du quartier de l'Oratoire ont été évacués, mais le Gapeau n'a pas débordé.
4 - Le Roubaud a débordé au quartier de La Gare, au Jardin Olbius Riquier ainsi qu'au service Environnement.
5 - Un arrêté de "catastrophes naturelles" a été pris au regard des dégats constatés.


(1) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)

 


(2) Fiche Banque Hydro - décembre 2014 - (zoom)

 


(3) Article relatif à Yohan Laurito dans "Météo Varoise"
webmaster du site http://www.meteolacrau.fr/

(zoom)

 


(4) Image radar de la pluviométrie
le 16/02/2015 à 1h00 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 5/12 au 6/12/2014 à 19 h.

du 25 au 27 novembre 2014
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 26
Maxi en m3/s
le 27
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
29 à 23h
46 à 5h
1,6 à 5h
6h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
45 à 23h
110 à 7h
2,4 à 5h
8h.
c - Réal Martin à la Décapris
67 à 23h
190 à 5h
2,8 à 5h
6h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
101 à 19h
332 à 7h
3,3 à 5h
8h.

LES DEBITS
Sur ce tableau récapitulatif ci-dessus et les graphiques (1) et (2), nous pouvons observer qu'il y a eu deux crues consécutives à un jour d'intervalle avec une décrue importante entre les deux.

1 - Pour la journée du 25 :
1a - A Solliès-Pont, le débit est au minimum de 5 m3/s.
1b - Le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente en 2h. de 50 à 150 m3/s. Cette soudaine augmentation se produit avec un décalage d'environ 10h. avec celle du Réal Martin.
---- Le Réal Martin a son débit qui passe de 20 m3/s à 140 m3/s entre 8h00 et 16h00, alors qu'à Solliès-Pont, le Gapeau ne réagit pas.
---- entre 16h00 et 18h00, le débit du Réal-Martin diminue de 140 à 100 m3/s, alors que le Gapeau à Sainte Eulalie maintien son débit jusqu'à 180 m3/s.
1c - Le débit du Gapeau à Ste Eulalie augmente soudainement de 180 à 272 m3/s entre 18h00 et 22h30, alors qu'à Solliès-Pont rien ne bouge. Le Réal-Martin de son côté n'augmente que de 20 m3/s.

2 - Pour la journée du 26 :
2a - A Solliès-Pont, le débit augmente progressivement de 15 à 36m3/s entre 1h30 et 5h00, puis redescendra jusqu'à 20 m/s.
2b - Le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" se maintient entre 100 et 150 m3/s entre minuit et 10h, puis diminue à 30 m3/s jusqu'à 23h.
2c - A La Décapris, le débit du Réal Martin est 15 m3/s environ entre minuit et midi. Il diminue ensuite jusqu'à 50 m3/s à 19h. Il reprendra ensuite son ascension.
2d - A Sainte Eulalie, le débit passe de 250 m3/s à minuit à 312 m3/s à 6h00, puis diminue progressivement jusqu'à 19h. puis il repart à la hausse.

3 - Pour la journée du 27:
3a - A Solliès-Pont, le débit se maintient 20m3/s à 21 heures pour atteindre 45 m3/s à 1 heure du matin.
3b - le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente sérieusement à partir de 5 heures, alors que le Réal Martin commence sa décrue. Le débit du secteur sera de 100 m3/s environ durant 5 heures. Là encore, nous avons un décalage de 12 heures environ entre le début de la montée de la courbe à Ste Eulalie et le débit maximum atteint sur ce secteur.
3c - A La Décapris, le débit du Réal Martin augmente progressivement de 70 m3/s à 190 m3/s entre 23 heures à 5 heures, puis il diminue.
3d - A Sainte Eulalie, Le débit est de 150 m3/s à minuit. Il atteindra son débit maximum de 332 m3/s à 7h00. Celui-ci diminuera de moitié en l'espace de 6h.

4 - Remarque
Nous pouvons observer sur les graphiques (1) et (2) que le débit maximum instantané de la crue du 19/01/2014 a été augmenté à 480 m3/s (au lieu de 391 m3/s initialement). A quoi correspond l'ajustement de ces 89 m3/s supplémentaires ?

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 7,6mm le 24 , de 157,8 mm le 25 , de 19,5 mm le 26 et de 16,2 mm le 27.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 26,8mm le 24 , de 150,8 mm le 25 , de 41 mm le 26 et de 21,0 mm le 27.
3 - A Collobrières (centre ville)
Pas d'information pour l'instant.
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur l'image (5), nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 30/100 mm sur le secteur Toulon/Hyères.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que l'orage arrive par le sud puis ensuite par le sud-ouest. Il comporte de nombreuses zones avec des intensités 10/30 et 30/100 mm/h.
5 - Images "détection de impacts de foudres" du site météo60.fr
Le 25/11 vers 6h00, nous avons eu une concentration d'impacts de foudre sur le sud de département comme nous pouvons le constater sur l'image (6)
.

ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"

A partir de la fiche de la Banque hydro (3) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
Date
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
25/11
5,1
0,4
2,6
85,3
7,4
26,6
4,3
140,0
12,1
23,4
26/11
27,4
2,4
14,0
102,0
8,8
31,8
6,3
202,0
17,5
33,8
27/11
34,5
3,0
17,6
109,0
9,4
34,0
6,5
219,0
18,9
36,6
28/11
15,6
1,3
8,0
41,2
3,6
12,9
2,1
80,9
7,0
13.5
Totaux
7,1
29,2
19,2
55,5
Répartition
12,9%
52,6%
34,6%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
1 - Les chutes de pluie ont été très violentes le 25 avec plus de 150 mm dans cette seule journée.
2 - Il faut noter qu'il a fallu seulement 8 heures le 27 pour atteindre le débit maximum de 332 m3/s alors que curieusement ce jour là, il n'est tombé qu'une vingtaine de millimètres de pluie (à Hyères et La Crau).
3 - Le déversoir du Plan du Pont a débordé :
---- le 26 de 3h. à 11h. Lorsque le débit maximum de 310 m3/s a été atteint, le débit sur le déversoir peut être estimé à 60 m3/s.
---- le 27 de 4h. à 11h. Lorsque le débit maximum de 332 m3/s a été atteint, le débit sur le déversoir peut être estimé à 80 m3/s.
A ce jour, nous n'avons toujours pas connaissance des valeurs exactes de ce débordement.
4 -
Les habitants du quartier de l'Oratoire ont été évacués, mais le Gapeau n'a pas débordé dans la zone urbanisée.
5 - Un arrêté de "catastrophes naturelles" a été pris au regard des dégats constatés.


(1) - Graphique des variations de débits sur 3jours - (zoom)



(2) - Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)



(3) Fiche Banque Hydro - novembre 2014 - (zoom)



(4) - Intensité de la pluie à La Crau - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/



(5) Image radar de la pluviométrie
le 25/11/2014 à 17h45 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 25/11 à 2h00 au 27/11/2014 à 17h

du 9 au 15 novembre 2014

LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 11
Maxi en m3/s
le 11
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
3 à 12h
20 à 23h
6,7 à 0h
11h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
3 à 12h
84 à 19h
28 à 7h
7h.
c - Réal Martin à la Décapris
17 à 12h
108 à 18h
6,3 à 0h
6h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
23 à 12h
212 à 19h
9,2 à 0h
7h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et les graphiques (1) et (2), ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente progressivement de 3 à 20 m3/s à partir de 16 heures. Le débit maxi va se maintenir jusqu'à 4 heures du matin pour décroître très progressivement.
2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente progressivement, puis d'une façon soudaine et importante à partir de 18 heures et jusqu'à 22 heures environ. Là encore, nous avons un "effet retard" de 10 heures environ pour atteindre le débit maximum sur ce secteur.
3 - A La Décapris, le Réal Martin voit son débit passer de 50 m3/s à 110 m3/s entre 15h30 et 17h30, se stabiliser durant deux heures pour diminuer ensuite rapidement.
4 - A Sainte Eulalie :
---- l'augmentation du débit est rapide et importante puisqu'elle passe de 40 à 212 m3/s entre 14h00 et 19h00. Le débit de crue se maintiendra durant une heure avant de diminuer rapidement.
---- sur la fiche de la Banque Hydro (3), le débit moyen journalier du fleuve augmente progressivement jusqu'à 73,4 m3/s le 11. Le débit instantané maximum ayant duré peut de temps, le débit moyen journalier se trouve ainsi "lissé" pour 24 heures.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 30,8 mm le 9 , de 30,6 mm le 11 et de 9,4 mm le 12.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 51,4 mm le 9 , de 39,3mm le 11 et de 12,0 mm le 12. Il est à noter que le 11 vers midi, l'intensité pluviométrique a atteint la valeur de 160 mm/heure. Heureusement que cela n'a pas duré bien longtemps !
3 - A Collobrières (centre ville)
La pluviométrie a été de 222,4 mm entre le 9 et le 12 puis de 54 mm le 15 soit 276,4 mm en 7 jours seulement !!!!!
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (5) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 30/100 mm à l'est des Vieux Salins d'Hyères.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que globalement l'orage arrive par le sud.

ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"

A partir de la fiche de la Banque hydro (3) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
 
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
 
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
10/11
2,7
0,2
1,4
31,2
2,7
9,7
0,9
44,6
3,9
7,5
11/11
7,4
0,6
3,8
36,6
3,2
11,4
2,5
73,4
6,3
12,3
12/11
12,5
1,1
6,4
24,7
2,1
7,7
1,5
54,1
4,7
9,0
13/11
6,8
0,6
3,5
11,4
1,0
3,6
0.6
24,7
2,1
4,1
14/11
4,3
0,4
2,2
8,6
0,7
2,7
0,3
16,5
1,4
2,8
15/11
20,0
1,7
10,2
24,2
2,1
7,5
1,1
56,4
4,9
9,4
Totaux
4,6
11,8
6,9
23,3
Répartition
19,9%
50,7%
29,4%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
1 - La pluviométrie enregistrée à La Crau et à Hyères n'est pas synchronisée avec les débits reçus à Sainte Eulalie le 11.
2 - Il semble étonnant que la pluviométrie de 222,4 mm tombé à Collobrières n'est pas eu plus d'incidence sur le débit du Réal-Martin.
3 - Il faut noter qu'il a fallu seulement 7 heures pour atteinte le débit maximum de 212 m3/s.
4 -
Le déversoir du Plan du Pont a débordé de façon peu importante. A ce jour, nous n'avons toujours pas connaissance des valeurs de ce débordement.
5 - Les habitants du quartier de l'Oratoire ont été évacués, mais le Gapeau n'a pas débordé.


(1) Graphique des variations de débits sur 3 jours - (zoom)


(2) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)


(3) Fiche Banque Hydro - novembre 2014 - (zoom)


(4) Intensité de la pluie à La Crau - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/


(5) Image radar de la pluviométrie
le 9/11/2014 à 15h00 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 9/11 à 0h00 au 11/11/2014 à 23h

Le 10 février 2014

LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 10
Maxi en m3/s
le 10
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
10 à 03h
50 à 11h
5,0
8h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
5 à 03h
93 à 09h
18,6
6h.
c - Réal Martin à la Décapris
15 à 03h
120 à 08h
8,0
5h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
30 à 03h
263 à 09h
8,8
6h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique (1) nous pouvons observer :
1 -
A Solliès-Pont, le débit augmente très progressivement de 3 heures à 8 heures jusqu'à 50 m3/s, puis se stabilise jusqu'à 12 heures et diminue ensuite.

2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" augmente très rapidement pour approcher le débit du Réal Martin, avec cette fois ci, un "effet retard" de 6 heures seulement.
3 - A La Décapris, le Réal Martin voit son débit passer de 15 à 120 m3/s entre 2 heures à 8 heures. Il se stabilise jusqu'à 12 heures puis décroit progressivement. Nous pouvons constater deux mouvements de "yoyo" qui peut laisser supposer la présence d'embacles à 7 heures et 8 heures.
4 - A Sainte Eulalie :
---- l'augmentation du débit est vertigineux ! Il passe de 30 m3/s à 260 m3/s entre 2 heures et 8 heures. Le maxi de 263 m3/s est atteint à 9h30 heures. La décrue va se faire ensuite assez rapidement.
---- sur la fiche de la Banque Hydro (2), le débit moyen journalier du fleuve passe spontanément de 31,5 m3/s le 9 à 150m3/s le 10. Cela représente un volume d'environ 13 millions de m3 qui ont rejoint la mer.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
L'épisode pluvieux a été de 51,2 mm.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
la pluviométrie a été de 94,2 mm. La pluie a duré de minuit à 12 heures, avec une pointe d'intensité à 140 mm/h. Heureusement que cela a été bref ! (graphique 3).
3 - A Collobrières (centre ville)
la pluviométrie a été de 62,2 mm.
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (4) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 5/10 mm sur la majorité du département.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater qu'il n'y a pas eu de forte intensité pluvieuse de 40/150 mm.


ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"

A partir de la fiche de la Banque hydro (3) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
 
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
 
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
10/02
35,0
3,0
17,9
66,1
5,7
20,6
4,2
150,0
13,0
25,1
11/02
19,9
1,7
10,2
29,6
2,6
9,2
1,5
67,1
5,8
11,2
Totaux
4,7
8,3
5,7
18,8
Répartition
26,1%
46,1%
31,8%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
1 - Les prévisions méthéorologiques ont été un peu plus alarmistes que la réalité des faits.
2 - Avec une pluviométrie de plus de 90 mm en 12 heures, le secteur de "Pignans, La Crau, La Roquette" a contribué pour une bonne part à la montée soudaine du débit du Gapeau au niveau du barrage de Sainte Eulalie. Heureusement que la pluviométrie n'a pas été aussi intense sur Collobrières.
3 - Il faut noter qu'il a fallu seulement 6 heures pour atteinte le débit maximum de 263 m3/s pour une lame d'eau de 2,47m. Il semble que ces chiffres soient la "limite .... limite" avant la catastrophe.
4 - Les habitants du quartier de l'Oratoire ont été évacués, mais le Gapeau n'a pas débordé. Il n'aurait pas fallu qu'il pleuve une heure de plus !



(1) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)


(2) Fiche Banque Hydro - février 2014 - (zoom)


(3) Intensité de la pluie à La Crau - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/


(4) Image radar de la pluviométrie
le 10/02/2014 à 5h15 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 9/02 à 22h00 au 10/02/2014 à 22h

 

Le 5 février 2014
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 05
Maxi en m3/s
le 05
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
10 à 07h
50 à 18h
5,0
11h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
10 à 07h
60 à 18h
6,0
11h.
c - Réal Martin à la Décapris
20 à 07h
140 à 19h
7,0
12h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
40 à 07h
250 à 18h
5,0
11h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique (1) nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente très progressivement jusqu'à 15 heures, puis se stabilise jusqu'à 21 heures et diminue ensuite.
2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" apporte un débit équivalent à celui qui arrive en amont de Solliès-Pont.
3 - A La Décapris, le Réal Martin réagit progressivement entre 7 heures et 21 heures, puis amorce sa décrue. Vers minuit, une hausse soudaine du débit témoigne peut-être de la libération d'un embacle.
4 - A Sainte Eulalie :
----
avec le cumul des différents affluents, le débit passe de 40 à 200 m3/s en 8 heures seulement. La maximum est atteint vers 18 heures avec 250 m3/s. puis se maintient à ce débit durant 4 heures avant d'amorcer une forte décrue.
---- sur la fiche de la Banque Hydro (2), pour la journée du 5 février, le débit moyen du fleuve a été de 137m3/s. Cela représente un volume d'environ 12 millions de m3 qui ont rejoint la mer.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 31,1 mm entre 5 heures et 15 heures.
2 - A La Crau (centre ville)
La pluviométrie a été de 42,8 mm entre 5 heures et 15 heures. L'intensité pluviométrie a atteint 45 mm/h vers 13 heures.
3 - A Collobrières (centre ville)
Pas d'information pour l'instant.
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (4) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 5 mm/h environ qui se répartit d'une façon uniforme sur le bassin versant.
---- Sur l'animation de l'épisode orageux, nous pouvons constater que l'orage arrive par le sud/ouest. Sur l'animation, nous ne voyons rien d'exceptionnel, puisque durant l'orage l'intensité pluviométrique est en moyenne de 5mm/h ; et pourtant le 5/02 à 18h. nous aurons un débit maximum instantané de 250 m3/s à Ste Eulalie !!


ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"

A partir de la fiche de la Banque hydro (3) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
 
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
 
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
5/02
29,2
2,5
14,9
70,8
6,1
22,1
3,2
137,0
11,8
22,9
6/02
22,0
1,9
11,2
36,0
3,1
11,2
1,8
78,4
6,8
13,1
Totaux
4,4
9,2
5,0
18,6
Répartition
23,6%
49,5%
26,9%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin contribue pour 60% environ au débit maximum atteint, mais il a réagit moins violamment que précédemment. A Solliès-Pont, le Gapeau plafonne à 50 m3/s comme bien souvent.


(1) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)


(2) Fiche Banque Hydro - février 2014 - (zoom)


(3) Intensité de la pluie à La Crau - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/


(4) Image radar de la pluviométrie
le 05/02/2014 à 11h00 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 05/02 à 01h00 au 05/02/2014 à 17h

 

Les 18, 19 et 20 janvier 2014

PREAMBULE

La présente période de cru vient d'être actualisé après des corrections de débits qui ont été faites par
** "Vigicrues" qui a relevé le débit à Sainte Eulalie de 391 m3/s à 480 m3/s. Les "copies écran" des graphiques ci-contre ne peuvent pas prendre en compte ces corrections.
** La "Banque hydro" qui a relevé également le débit de Sainte Eulalie de 480 m3/s à 571 m3/s [fiche (6) et (6a)]. Nous pouvons peut-être considérer que c'est le cumul de 391 m3/s + 180 m3/s ; c'est à dire la valeur initiale de Vigicrues + l'estimation de 180 m3/s par CEREMA.

LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 18
Maxi en m3/s
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
12 à 08h
73 le 18 à 17h
6,0
9h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (estimation)
7 à 08h
84 le 19 à 21h
12
37h.
c - Réal Martin à la Décapris
18 à 08h
299 le 19 à 16h
16,6
32h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
37 à 08h
480 le 19 à 18h (*)
13,0
32h.

(*) initialement 391 m3/s avant correction de "Vigicrues".
Nous avons subi deux périodes pluvieuses avec une acalmie de 12 heures entre les deux.

A - LES DEBITS

Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et les graphiques (1) et (2) ci-contre nous pouvons observer :
** Le samedi 18 :
--- A Solliès-Pont, le débit augmente d'une façon équivalente à celui de La Décapris entre 7 heures et 17 heures, ou a atteindra son maximum avec 73 m3/s, puis celui-ci ne fera que décroître.
--- que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" atteint son débit maximum de 60 m3/s. vers 19 heures (250-120-70=60)
--- A La Décapris, le Réal Martin atteint son débit maximum de 129 m3/s. vers 21 heures.
--- A Sainte Eulalie, le débit maximum de 260 m3/s. est atteint vers 19 heures après seulement 12 heures de précipitations.

** Après 10 heures d'acalmie, les 19 et 20
--- A Solliès-Pont, le débit continue de décroître avec une valeur inférieure à 40 m3/s.
--- que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" est estimé à 84 m3/s le 19 vers 21 heures. Il est difficile d'estimer le débit dû à la baisse du niveau des inondations qui arrive à Sainte Eulalie.
--- A La Décapris, le Réal Martin réagit très violamment en passant de 60 m3/s à 299 m3/s entre 6 heures et 16 heures (en 10 heures). Sur le graphique d'un jour (2) nous pouvons observer "une curieuse brusque acalmie" à 220 m3/s entre 11h30 et 13h00 avant de repartir énergiquement. Y a t'il eu un embacle en amont qui a provoqué ce phénomène ?
--- A Sainte Eulalie, au delà de 350 m3/s la courbe des débits a une forme "chaotique", (graphique (1) avec un débit maximum enregistré à 391 m3/s à 18 heures (corrigé ultérieurement à 480 m3/s) avec une lame d'eau de 3,05 mètres. (supérieur de 5 cm à la crue "estimée centennale" du 28/12/1972 pour laquelle un débit de 579m3/s avait été enregistré par la "Banque Hydro"). Les sites de référence ne donnent aucune information sur le changement de ces valeurs et sur leurs contenus. L'incohérence de celles-ci n'a pas d'explications officielles pour l'instant. Les débits du déversoir ont-ils été ajoutés à ceux du limnigraphe de Ste Eulalie ?

** Schéma hydraulique du bassin versant avec répartition des débits principaux
---- Ce schéma (4a) a été réalisé afin de visualiser la répartition des débits principaux du fleuve et leurs positionnements tout au long de Réal-Martin et du Gapeau.
---- Dans l'attente de précisions complémentaires relatives au débit à Sainte Eulalie (Vigicrues = 480 m3/s ou Hydro France = 571 m3/s), ce schéma a été réalisé avec la valeur de la formule de Bazin (proche de la valeur initiale de Vigicrues = 391 m3/s).
---- Ce schéma n'a pas la prétention de refléter de la réalité des faits, mais d'illustrer le fonctionnement de l'ensemble. Lorsque d'autres limnigraphes auront été mis en place aux endroits statégiques nous aurons une meilleure compréhension de tout cela.

B - LA PLUVIOMETRIE

** Les prévisions méthéorologiques
Yohan Laurito de "Météo Varoise" édite journellement des prévisions météorologiques pour le département du Var.
-- Dés le 16 janvier, sur son bulletin journalier de Facebook (3), il prévoyait déjà une pluviométrie exceptionnelle de 150 à 180 mm.
-- puis le 18, il indiquait : "Le Gapeau risque bien d'avoir une
allure quasi castrastrophique d'ici demain matin" (3).
** Entre le 16 et le 19

--- A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
La pluviométrie a été de 44,9mm le samedi 18 et de 19,3mm le dimanche = 66,2mm, soit environ 1/10 de la pluviométrie annuelle en deux jours.
--- A La Crau (centre ville)
La pluviométrie a été de 49,0mm le jeudi 16, de 74,2mm le samedi 18 et encore de 23,8mm le dimanche 19 soit 147mm en trois jours !!
L'intensité pluviométrique a dépasé 70 mm/h. durant une courte période --> graphique (3-a).

--- A Collobrières (centre ville)
La pluviométrie sur le village a été de 446,2mm entre le jeudi 16 et le dimanche 20. En quatre jours, il est tombé le tiers de la pluviométrie de l'année 2013 complète qui avait totalisé 1463mm.
4 - Images radar du site météo60.fr
---- Sur image (3-c) nous voyons la concentration d'une pluviométrie de 40/150 mm entre La Londe, Collobrières et Pierrefeu.
---- L'animation du jour de l'épisode orageux le plus important est le samedi 18 pour La Crau. Nous pouvons constater que l'orage arrive par le sud et le sud/ouest. L'intensité pluviométrique commence à atteindre 10/40 mm/h le 19/01 à partir de 5h30, avec localement des pointes à 40/150mm/h entre 7h et 10h30.


C - ETUDE DES DONNEES DU SITE "HYDRO FRANCE"


A partir de la fiche de la Banque hydro (6) qui nous donne le débit moyen journalier, nous pouvons reconstituer journellement :
---- le volume d'eau qui est passé à chaque station en millions de m3 (Mm3) ---> (débit m3/s x 3600 secondes x 24 heures/1 000 000)
---- la hauteur moyenne de la lame d'eau qui est tombé sur le bassin versant en considérant que la pluie est tombée d'une façon identique et uniforme sur l'ensemble de celui-ci. (On divise le volume en m3 qui est passé dans le fleuve par la surface du bassin versant en m2).

RECAPITULATION DES DONNEES POUR LES TROIS STATIONS A PARTIR DES INFORMATIONS DU SITE HYDRO FRANCE
 
Solliès-Pont = 169 km2
Décapris = 277 km2
Autres
Ste Eulalie = 517 km2
 
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
Mm3/J
Débit m3/s
Mm3/J
lame eau - mm
16/01
9,9
0,9
5,1
28,7
2,5
9,0
1,3
53,1
4,6
8,9
17/01
23,0
2,0
11,8
38,5
3,3
12,0
1,4
77,2
6,7
12,9
18/01
35,1
3,0
17,9
59,9
5,2
18,7
2,4
123,0
10,6
20,6
19/01
41,1
3,6
21,0
168,0
14,5
52,4
7,5
296,0
25,6
49,5
20/01
26,7
2,3
13,7
52,1
4,5
16,3
2,5
108,0
9,3
18,0
21/01
14,5
1,3
7,4
22,6
2,0
7,0
1,0
48,2
4,2
8,1
Totaux
13,0
32,0
16,0
61,0
Répartition
21,3%
52,4%
26,3%
100%

Le volume que nous retrouvons dans le fleuve est celui qui reste après évapotranspiration, infiltration et stockage dans le sous sol.

D - LE DEVERSOIR D'ORAGE DU PLAN DU PONT

Une caméra a été mise en place sur la rive opposé au déversoir afin d'observer le moment exact ou l'eau commence à surverser. (photo L en début de page)
D1 - Débits
** Le 18/01/2014
Lorsque le Gapeau a atteint le débit de 250 m3/s environ, ses flots sont passés par le déversoir du Plan du Pont entre 18h30 et 21h00. Le débit maximum a été atteint vers 19h30. En fonction des observations des habitants du quartier, le débit maximum peut être estimé à 20 m3/s.
** Le 19/01/2014
Lorsque le Gapeau a de nouveau atteint le débit de 250 m3/s environ, ses flots sont passés par le déversoir du Plan du Pont entre 12h30 et 00h30 (le 20/01). Le débit maximum a été atteint vers 17 heures. Avec une lame d'eau de 88 mètres de large et 1,30 mètre de hauteur (photo 4-e). Le débit peut être estimé à 180 m3/s. d'après la formule de calcul de Dominguez pour déversoirs latéraux [ graphique 4-b) ].

Ce débit ne pourra pas être comptabilisé par le limnigraphe du barrage de Sainte Eulalie car le Muat contourne celui-ci. [voir plan (4) relatif à la zone inondée].

D2 - Volumes déversés le 19/01/2014 dans le domaine du Plan du Pont (qui a servi de Zone d'Expansion de Crue).
-- Nous allons nous efforcer de déterminer quel est le volume qui est passé par le déversoir le 19 janvier 2014 et qui a ainsi "délesté" le Gapeau sur 2,600km avant de le rejoindre.
-- Nous savons que l
orsque le Gapeau a de nouveau atteint le débit de 250 m3/s environ, ses flots sont passés par le déversoir du Plan du Pont entre 12h30 (le 19/01) et 00h30 (le 20/01). Le débit maximum a été atteint vers 17 heures. A ce moment là, avec une lame d'eau de 88 mètres de large et environ 1,30 mètre de hauteur, le débit peut être estimé à 180 m3/s d'après la formule de Dominguez pour les déversoirs latéraux. (graphique 4-b).
-- Afin de reconstituer une approche de ce volume, nous allons découper l'espace temps par tranche d'une demi-heure en y affectant un débit progressif jusqu'à 180 m3/s, puis dégressif. (graphique 4-c).
-- Les graphiques permettent de reconstituer les volumes cumulés qui sont passés :
---- durant toute la période de déversement de 12 heures à minuit (4-d),
---- et le détail de la période de 12 heures à 16 heures (4-e) sur laquelle nous constatons qu'après seulement 3 heures de déversement (sur 12 heures) nous atteignons déja le volume de 900 000 m3.(4-e)
---- le graphique (4-f) illustre les débits au barrage Sainte Eulalie par rapport à la hauteur de la lame d'eau. Il indique également en parallèle les débits et les hauteurs de la lame d'eau au déversoir. Le graphique (4-g) est un détail des débits durant la période de déversement. Le débit réel du fleuve au droit du barrage Ste Eulalie, est le cumul des deux valeurs (au maxi 391 m3/s + 180 m3/s = 571 m3/s ---> dernière valeur prise en compte par la Banque Hydro. [fiche (6-a)]. N'oublions pas que le réal des Borrels se jette en aval du barrage de Ste Eulalie.

 


(1) Graphique des variations de débits sur 3 jours - (zoom)


(2) Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)


(3) Prévisions du 16 et du 18/01/2014 de Météo Varoise,
soit 3 jours et 1 jour avant les "évènements" - (zoom)


(3a) Intensité de la pluie à La Crau - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/


(3b) Image radar de la pluviométrie
le 19/01/2014 à 8h15 - (zoom)

Voir l'animation de l'épisode orageux
du 18/01 à 04h au 19/01/2014 à 16h00


(3c) Image "détection des impacts de foudres"
le 19/01/2014à 9h00 - (zoom)


(4) Plan schématique des inondations - (zoom)


(4-a) Schéma hydraulique du bassin versant - (zoom)


(4-b) Etalonnage du déversoir du Plan du Pont - (zoom)


(4-c) Volume passant par le déversoir du Plan du Pont - (zoom)


(4-d) Volumes cumulés qui sont passés par dessus
le déversoir de 12h à 00h - (zoom)

(4-e) Volumes cumulés qui sont passés par dessus
le déversoir de 12h à 16h - (zoom)

(4-f) Débits simultanés à Ste Eulalie et au déversoir
(zoom)

(4-g) Débits simultanés à Ste Eulalie et au déversoir
détail sur la période de déversement - (zoom)

(4-h) le 18/01/2014 à 16h38 le Gapeau est à environ 20 cm
du déversement ; soit à environ 14,70 NGF
(zoom)

(4-i) le 19/01/2014 à 7h38 le Gapeau est au niveau
du seuil du déversoir ; soit à environ 14,00 NGF
(zoom)

(4-j) le 19/01/2014 à 16h38 le Gapeau est en cours de déversement
avec une lame d'eau de 1,30 m de hauteur. Le niveau du fleuve se situe
juste dessous le coffret électrique soit à environ 16,30 NGF - (zoom)


Ce tableau de calculs nous indique qu'il est passé
environ 4,5 millions de m3 par le déversoir.


Ce tableau de calculs nous indique qu'il est passé environ 15 millions de m3 au barrage de Sainte Eulalie
sur la base du débit instantané maximum de 391 m3/s avant correction.
La comparaison de ces deux tableaux nous permet de constater :
--
que le déversoir du Plan du Pont a délesté le barrage de Sainte Eulalie de 25% de son volume durant la crue
-- ce volume a ensuite été réintroduit 2,600 km plus en aval, mais tout de même en amont des lotissements Jean Salusse, Victor et l'Oratoire.
-- sans le déversoir, le barrage de Sainte Eulalie aurait dû "avaler" 20 000 000 m3 sur une période de 11h30 (de 12h30 à 00h00).


D3 - Quelles pourraient être les caractétistiques du bassin de rétention pour limiter les risques d'inondations en aval ?


Afin d'avoir "une idée", j'aborde le présent sujet avec modestie, comme un simple problème de mathématiques avec les informations dont nous disposons sur les bases de l'inondation du 19 janvier 2014. Le débit de fuite n'est pas pris en compte ci-après dans un premier temps, afin de ne pas compliquer l'approche du problème à éclaircir.

D31 - Si nous voulons stocker tout le volume passé par le déversoir le 19 janvier 2014
Ce jour là, le volume qui est passé par le déversoir peut être estimé à environ 4 500 000 m3. Si nous voulions répartir la totalité de ce volume sur 60 ha, cela représenterait une hauteur d'eau de 7,50 m. environ ! (4 500 000 m3 / 600 000 m2).
D32 - Contraintes de niveaux pour la réalisation du bassin de rétention
-- niveau de la nappe phréatique
Le plan d'eau de l'étang nous donne une idée du niveau de celle ci. Il se situe environ à la côte 11,50 NGF en l'absence de pluies et au tiers supérieur du bassin de rétention.
-- niveaux du terrain naturel actuel
Le niveau du terrain naturel d'après le plan IGN est environ à :
---- 15,00 NGF à l'Ouest
---- 14,00 NGF au droit du déversoir (vers le milieu)
---- 13,00 NGF à l'emplacement de la digue projetée.
-- niveau du déversoir
Actuellement, le niveau de déversement est calé à la côte 15,00 NGF.
-- niveaux du fleuve lors de l'inondation
Les niveaux relévés et estimés sont les suivants :
---- 16,30 NGF au droit du déversoir,
---- 9,00 NGF au confluent du Gapeau avec le Muat. (C'est ce dernier qui récupère les eaux passant par le déversoir). Voir chapitre D4 ci-après.
D33 - Contraintes de réalisation
-- remplissage du bassin
Le remplissage du bassin va se faire par le milieu et non par le haut, car le déversoir aménagé en 1961 est positionné ainsi.
La pente du radier étant dans le sens Ouest vers l'Est, une partie des flots devront donc "remonter" vers le haut du bassin.
-- niveau maximum du plan d'eau du bassin de rétention
Pour information, le niveau de la digue existante située à l'Est du déversoir est à la côte 16,00 NGF et à un peu moins de 17,00 NGF à l'Ouest de celui ci.
Nous allons considérer 2 hypothèses pour la détermination du niveau maximum du plan d'eau.
---- Hypothèse n°1 : Le déversoir étant à la côte 15,00 NGF ;
------ nous prenons comme référence ce repère pour le niveau maximum du plan d'eau. Nous conservons ainsi le débit maximum du déversoir afin de pas surcharger le Gapeau.
------ lorsque le niveau 15,00 NGF est atteint, la surverse d'urgence du bassin de rétention doit presque instantanément encaisser le débit du déversoir qui ne se stocke plus dans le bassin.
---- Hypothèse n°2 : Nous pouvons essayer par exemple de relever le niveau du plan d'eau à la côte 16,00 NGF afin d'observer l'interaction des deux plans d'eau.

D34 - Hypothèse pour la réalisation du bassin de rétention
En fonction des différentes contraintes énoncées ci dessus, nous pouvons considérer que le niveau moyen du radier peut être estimé à la côte 12,50 NGF afin de ne pas drainer les eaux de la nappe phréatique. On peut supposer un niveau de 13,00 NGF au point le plus haut et 12,00 NGF au pied de la digue. Cela permettrait d'évacuer les eaux de vidage jusqu'au confluent Gapeau/Muat qui au moment de l'inondation sont environ à 9,00 NGF.
D35 - Hypothèse n°1 pour la capacité maximum du bassin de rétention
En fonction de toutes les contraites énoncées ci avant, la capacité maximum du bassin peut être estimée à :
-- Surface : 60 ha
-- Niveau maximum du plan d'eau du bassin à la côte 15,00 NGF.
-- Hauteur d'eau moyenne dans le bassin : 2,50m (15,00 NGF - 12,50 NGF)
-- Volume utile du bassin de rétention : 600 000 m2 x 2,50 m = 1 500 000 m3. Il aurait été plein vers 16h30 (coupe 4-m)
D36 - Hypothèse n°2 pour la capacité maximum du bassin de rétention avec le niveau du trop plein à 16,00 NGF
-- Cela permettrait de porter la capacité de stockage à environ 2 000 000 m3 (il aurait été plein vers 20h30) --> (coupe 4-o).
-- mais cela
imposerait de relever la digue existante qui est parallèle au Gapeau sur presque toute sa longueur à la côte 17,00 NGF environ.
-- A ce moment là entre 15,00 et 16,00 NGF dans le bassin de rétention, le débit du déversoir aurait diminué progressivement en même temps que la hauteur de la lame d'eau passant par dessus.
-- Vers 20h30, le bassin de rétention et le Gapeau aurait été au même niveau à 16,00 NGF car le fleuve aurait amorcé sa décrue --> (coupe 4-o).
-- A partir de ce moment là, c'est le bassin de rétention qui se serait vidé directement dans le Gapeau --> (coupe 4-p).
-- Le Gapeau aurait dû amener plus de 2 000 000 m3 supplémentaires vers le barrage Ste Eulalie (4 500 000 m3 - 2 000 000 m3) avec une forte augmentation de son débit et avec le risque de déborder en amont du barrage (par rapport à l'hypothèse n°1).
D37 - Hypothèse du volume des déblais à réaliser
-- hauteur du terrassement au point le plus haut --> 15,00 NGF - 13,00 NGF = 2,00 m
-- hauteur du terrassement au point le plus bas --> 13,00 NGF - 12,00 NGF = 1,00 m
-- Estimation du volume de déblais à réaliser = 600 000 m2 x 1,50 m hauteur moyenne = 900 000 m3

D38 - Vidage du bassin de rétention

Le bût d'un bassin de rétention est de stocker les eaux de crues afin de limiter le débit du fleuve, en laissant un débit de fuite durant le remplissage et ensuite dans la période de décrue.
-- En combien de temps doit-on le vider ?
La crue de janvier 2014 s'est étalée durant 12 heures du 19 à 19 heures au 20 à 7 heures pour passer de 391 m3/s à 130 m3/s (données "Vigicrues initiales). Il faudrait donc évacuer environ 1 500 000 m3 en 12 heures afin de pouvoir recevoir une nouvelle crue éventuelle.
En théorie cela donnerait : 1 500 000 m3/12 heures = 125 000 m3/h soit une moyenne de 35 m3/s.
-- Comment le vider avec un tel débit ?
Revenons en encore une fois à un problème de maths !
-- Sachant que la vitesse maximum dans un pluvial en charge est d'environ 1,5 m/s, quelle doit être la section du pluvial pour absorber un débit de 35 m3/s ?
-- 35 m3/s divisé par 1,5 m/s = 23 m2 environ !!!
-- soit l'équivalent d'un ouvrage de 12 mètres de long et 2 mètres de hauteur !!! Cela représente l'équivalent des ouvrages qui traversent la voie D98 à l'ouest du Gapeau (photos de 16 à 21 ci-après).

D39 - Dimensions de la digue
Le plan (4-k) nous indique l'emplacement projeté pour la future digue. Elle sera implantée sur toute la largeur de la plaine entre le Muat et le Gapeau. Elle fera 700 mètres de longueur (pour un niveau du plan d'eau à la côte 15,00 NGF maximum).

D40 - Synthèses des réflexions ci-avant
Nous pouvons constater avec les réflexions ci-avant, que la réalisation d'un bassin de rétention pour temporiser une importante crue comme celle de janvier 2014, est beaucoup plus complexe qu'il n'y parait au premier abord.
Le problème rencontré dans nos deux exemples est que le bassin est plein au moment ou la crue est à son maximum.
La partie stratégique semble être la réalisation de l'ouvrage de fuite pour le bassin de rétention qui devrait permettre d'augmenter son débit au fur et à mesure du remplissage afin :
-- que le bassin arrive à sa hauteur maximum lorsque le Gapeau sera en décrue,
-- que la surverse d'urgence du bassin de rétention soit sollicité au minimum afin d'éviter un effet de vague en aval au moment ou il sera plein.

Je vous rappelle que le contenu de ce chapitre D3 n'est qu'une "réflexion personnelle" sur ce sujet complexe sans aucune autre prétention.


(4-k) Projet de bassin de rétention - (zoom)


(4-l) à 12h00, le Gapeau atteint la côte 15,00 NGF
et va déverser dans le bassin de rétention - (zoom)


(4-m) à 16h30, le bassin de rétention atteint la côte 15,00 NGF, alors que le Gapeau est à 16,15 NGF - (zoom)


(4-n) à 18h00, le bassin de rétention atteint la côte 15,60 NGF, alors que le Gapeau est au maximum à 16,30 NGF - (zoom)


(4-o) à 20h30, le bassin de rétention et le Gapeau sont au même niveau à 16,00 NGF car le fleuve a amorcé sa décrue - (zoom)


(4-p) à 23h30, le bassin de rétention est à la côte 15,60 NGF, Il se vide dans le Gapeau qui est en décrue à 15,30 NGF - (zoom)


D4 - Reconstitution schématique du profil en long du lit du Gapeau et du niveau de la crue

D3a - Lit du fleuve
-- La majorité des côtes relatives au lit du Gapeau ont été relevées sur les plans des travaux de 1961 (archives municipales).
D3b - Niveau de la crue
Pour reconstituer approximativement le niveau de la crue, nous allons utiliser différents repères sur son parcours :
-- Le niveau supérieur de la lame d'eau au déversoir du Plan du Pont a atteint 16,30 NGF,
-- Le niveau connu du barrage de Sainte Eulalie est à la côte 9,32 NGF + la hauteur de la lame d'eau de 3,05 m = 12,37 NGF.
-- Le décrochement de la lame d'eau au barrage de Sainte Eulalie est estimé à 3,00 NGF (dans l'attente de précisions complémentaires),
-- Le niveau de la lame d'eau dans l'alignement du pont de la 1ère DFL a été 40 cm au dessus de la digue à 7,20 NGF (archives municipales) soit 7,60 NGF,
-- Au barrage anti-sel, le Gapeau a été à la limite du débordement sur la route côté à 4,00 NGF sur la carte IGN.
-- La mer est considérée à 0,20 NGF.



(4q) Profil en long du Gapeau avec crue du 19/01/2014
(zoom)

E - LA CONCORDANCE DES DONNEES AU BARRAGE SAINTE EULALIE

E1 - Constat
L'enregistrement des données au barrage Sainte Eulalie par "vigicrues" nous pose un problème, car il donne des valeurs de débits très différentes de celles répertoriées par "Banque Hydro" qui est la référence officielle en ce domaine.
E1a - Pour la "Banque Hydro"
-- le 28/12/1972 à 18h28 le débit maximum instantané = 579 m3/s pour une hauteur de la lame d'eau = 300 cm. --> document (5).
-- le 19/01/2014 à 16h52 le débit maximum instantané = 480 m3/s pour une hauteur de la lame d'eau = 301 cm. --> document (6) édité le 8/02/2014.
-- le 19/01/2014 à 18h10 le débit maximum instantané a été corrigé à 571 m3/s pour une hauteur de la lame d'eau = 301 cm (à 16h52 --> document (6 bis) édité le 27/10/2015.
E2a - Pour "vigicrues"
--
le 19/01/2014 à 18h00 : débit maximum instantané = 391 m3/s pour une hauteur de la lame d'eau = 305 cm. --> extraits documents "vigicrues" (7) et (8) édités le 20/01/2014.
Il y a donc une énigme quelque part et il faut essayer de comprendre ou il y a un problème.
Le graphique (9) a été établi à partir des valeurs de base de "vigicrues" afin de visualiser l'ensemble des débits qui se cumulent pour créer les inondations au droit de la D 559A.
D2 - Vérification
E2a -
Les débits instantanés des cours d'eau sont établis à partir de formules mathématiques. Plusieurs d'entre elles peuvent être utilisées mais les résultats sont différents.
E2b - Pour essayer d'y voir plus clair, nous allons regrouper sur un même graphique (10) les valeurs en notre possession de la "Banque Hydro" et celles de "Vigicrues". Nous constatons que les valeurs de "vigicrues" et celles de la "Banque Hydro" donnent une courbe ascendante jusque vers 250 m3/s, puis les valeurs de la Banque Hydro décroche vers le haut. Les valeurs enregistrées initialement ont-elles été corrigées afin de prendre en compte les flots qui sont passés par le déversoir du Plan du Pont ? Cela semble probable, car comme nous l'avons vu précedemment, c'est au delà de 250 m3/s que le déversoir rentre en action. [graphique (4f)]
E2c - Le graphique (11) a été établi à partir des données d'archives de la "Banque Hydro" pour la période de 1972 à 2014.
-- Les histogrammes en jaune représentent les valeurs croissantes de la lame d'eau en cm.
-- Les histogrammes en bleu représentent les valeurs des débits correspondants en m3/s.
-- Pour les grandes valeurs dans la partie droite du graphique, nous pouvons constatés également des décrochements brusques et importants pour les années 1999, 2011, 1978, 1976, et surtout 1972 & 2014. Nous pouvons faire la même remarque qu'au E2b ci-avant pour ces anomalies. (clic sur les dates pour visualiser les documents originaux).
D3 - Conclusions
Je vous laisse le soin de tirer vos propres conclusions à la lecture des documents présentés.

Détail estimation avec relevés de "Vigicrues" en amont du Pont de la 1ère DFL
Lieu
section lame d'eau
Débit
Vitesse
Débit au barrage Sainte Eulalie (valeur janvier 2014)
Déversoir du Plan de Pont
Réal des Borrels
Vallon du Muat et de l'Oratoire
Vallon de Sainte Eulalie
32m x 3m = 100 m2
88m x 1,30m = 110 m2
???
???
???
391 m3/s
180 m3/s
100 m3/s
10 m3/s
20 m3/s
3,9 m/s
1,6 m/s
.
.
.
TOTAL
 
= 701 m3/s
 
 
Vérification débit au niveau du Pont de la 1ère DFL
Lieu
section lame d'eau
Débit
Vitesse
Cours du Gapeau - Débit sous Pont 1ère DFL (estimation p/r barrage anti-sel)
Inondation Ouest par déversement sur digue Golf Hotel (face forage) de 6,80 à 7,20 NGF
Inondation Ouest par déversement sur digue Golf Hotel (complète) de 7,20 à 7,60 NGF


28m x 6,60m = 170 m2
130m x 0,40m = 50 m2
530m x 0,40m = 210 m2

350 m3/s
60 m3/s
250 m3/s
1,8 m/s
1,2 m/s
1,2 m/s
TOTAUX
430 m2
= 660 m3/s
1,5 m/s

Les calculs réalisés en deux lieux différents se recoupent sur un débit compris entre 660 et 700 m3/s dans l'alignement du pont de la 1ère DFL. Une valeur d'environ 700 m3/s semble donc vraisemblable en ce lieu.

Il est bien regrettable que dans les statistiques officielles, les volumes importants qui passent par le déversoir du Plan du Pont ne soient pas comptabilisés d'une façon plus précise et ne soient pas notifiés dans le décompte total.

Il serait souhaitable que les autres vallons qui drainent des quantités d'eau importantes soient également comptabilisés, vu les dégats constatés, afin de les prendre en compte dans les aménagements à prévoir.

F - LE PARTAGE DES EAUX DE L'INONDATION AU DROIT DU PONT DE LA 1ère DFL

F1 - Lorsque l'inondation est à la côte 6,80 NGF
-- l'ensemble de l'inondation passe sous le pont de La 1ère DFL --> 100%
-- la section de la lame d'eau est de 160 m2 environ --> largeur moyenne x hauteur = [28m x (6,80NGF - 1,00NGF)].
F2 - Lorsque l'inondation est à la côte 7,20 NGF
L'inondation passe :
-- sous le pont de La 1ère DFL. La section de la lame d'eau est de 175 m2 environ --> largeur x hauteur = [28m x (7,20NGF - 1,00 NGF)] --> 78%
-- par dessus la digue en face les forages du Golf Hotel sur une longueur de 130 m.
La section de la lame d'eau est de 50 m2 environ --> largeur x hauteur = 130m x 0,40m --> 22%
F3 - Lorsque l'inondation est à la côte 7,60 NGF
L'inondation passe :
-- sous le pont de La 1ère DFL. La section de la lame d'eau est de 185 m2 environ --> largeur x hauteur = [28m x (7,60NGF - 1,00NGF)] --> 42%
-- par dessus la digue entre l'Est des forages du Golf Hotel et le carrefour du Moulin Premier :
---- sur une longueur de 130 m.
La section de la lame d'eau est de 50 m2 environ --> largeur x hauteur = 130m x 0,40m
----
sur une longueur de 530 m. La section de la lame d'eau est de 210 m2 environ --> largeur x hauteur = 530m x 0,40m

---- la section totale de l'inondation qui passe par dessus la digue est alors de 260 m2 soit 58% de l'inondation totale.
F4 - Remarque lorsque l'inondation est au delà de la côte 7,20 NGF
Au delà de 7,20 NGF pour chaque tranche d'élévation de l'inondation de 10 cm, celle-ci se répartie de la façon suivante :
-- Sous le pont, dans le lit du Gapeau
, la lame d'eau augmente de 3 m2 environ (28m x 0,10m).
-- Par dessus la digue, la lame d'eau augmente de 53 m2 (530m x 0,10m).
-- A partir de ce moment là, il passe donc 18 fois plus d'eau sur la digue que dans le Gapeau ! Ceci explique probablement le fait que le débit du Gapeau semble "plafonner" au droit du barrage anti-sel comme nous avons pu le constater en novembre 2011 et janvier 2014. Le graphique (10d) illustre cette hypothèse.

G - LE BARRAGE ANTI-SEL

La vidéo, au chapitre K ci-après, du 19 janvier à 17 heures (maxi vers 17 heures), nous montre que le Gapeau est à la limite du débordement du mur en béton en aval du barrage qui est plus haut que la route. La hauteur de la lame d'eau a été de 3,00m environ avec le barrage souple abaissé. Lors d'une visite quelques jours après, je n'ai pas relevé de traces de débordement plus important en ce lieu.

H - SYNTHESE DE CES OBSERVATIONS :

H1 - Le Réal Martin constitue le principal pourvoyeur de ce très important épisode orageux qui a été localisé sur ce bassin versant. La zone
"Pignans - La Crau - Roquette" a cependant drainée une quantité d'eau importante bien après l'arrêt des précipitations y compris l'eau accumulée lors des inondations.
H2 - Le débit du Gapeau qui a traversé la D559A au niveau du Golf Hôtel et qui a inondé toute la plaine le 19/01/2014 à partir de 18 heures peut être estimé en fonction de l'argumentation développée ci-avant à plus de 700 m3/s avec le relevé de"vigicrues",

H3 - Le volume de la crue qui est passé par le déversoir durant 12 heures est estimé à environ 4,5 millions de m3.
Quelles vont être les caractéristiques du futur bassin de rétention pour limiter les futures crues ? Le magazine municipal n° 156 Octobre-Novembre 2015, nous indique que "le dossier technique de création du bassin a été proposé aux services préfectoraux qui l'ont amendé afin de sécuriser le contenu".
H4 - Il "semble" qu'au niveau du barrage anti-sel, le débit "ait plafonné" à une lame d'eau de 3 mètres environ et qu'un débit supplémentaire au moins équivalent soit passé principalement entre le pont de la 1ère DFL et le giratoire du Moulin Premier par déversement sur la digue mise en place en 1961.

Comme détaillé au chapitre F ci-avant, ce débordement en rive droite semble un "point stratégique" à étudier dans le détail afin de canaliser ces 350 m3/s qui ne peuvent pas passer par le Gapeau. D'une certaine manière, cela reviendrait probablement à créer "un Gapeau bis" afin de ne pas inonder l'ensemble de la plaine d'une façon anarchique.
H5 - Des débits très importants ont été constatés :
-- sur le Réal des Borrels.
Celui-ci a provoqué de gros dégats sur son parcours et juste avant son confluent avec le Gapeau sur les propriétés riveraines.
-- sur le vallon du domaine de Sainte Eulalie.
H6 - Après la traversée de la D559A par dessus la digue (photo 12), les flots de l'inondation sont venus "buter" contre les remblais de la voie rapide et sont passés par les différents ouvrages qui la traverse [plan (4) et photos (13 à 19)]. Cela peut avoir provoqué un phénomène "d'entonnoir" qui a généré des débits très importants à la sortie de ceux-ci (photo 23). Il est à noter que certaines habitations qui se trouvent dans l'alignement de ces ouvrages ont subies d'importants dégats.
H7 - L'inondation s'est propagée jusqu'aux habitations des Cabanes du Gapeau qui jouxte à l'ouest la lône de la Dollieule. Celle-ci a collecté une partie des eaux qui ont cheminé depuis le Pére Eternel, en dehors du lit du Gapeau.
H8 - Le réal du "vallon de l'Apié" ainsi que tous les petits bassins versants situés au nord de "La Couture", "Mauvanne", "Le Galoupet" et "Saint Nicolas" ont inondé ces différents quartiers de façon inhabituelle et très violente ainsi que tout ceux situés en aval jusqu'aux Hameau des Salins.
H9 - Nous constatons que dans les références du graphique de "Vigicrues" du 28/11/2014, ( détail spécifique ci-dessus), la crue du 19/01/2014 a été aligné sur la valeur de la "Base Hydro" à 480 m3/s (au lieu de 391 m3/s ).
H10 - Il est bien dommage qu'il n'y ait pas de limnigraphe au niveau du barrage anti-sel.
H11 - Un arrêté de "catastrophes naturelles" a été pris au regard des dégats constatés.

I - PLAN SCHEMATIQUE DE L'INONDATION

Ce plan (4) a été reconstitué en fonction des observations faites sur des photos et vidéos des inondations.
Un relevé photographique des traces laissées par l'inondation a été réalisé deux jours après la crue afin d'en observer le cheminement.


(11) Graphique historique lame d'eau croissante maxi
par année avec débits - (zoom)

(12) Localisation de la digue mise en place en 1961 - (zoom)


(13) Ouvrages sous voie rapide à l'ouest du Gapeau
(zoom)


Photo en attente

(15) Ouvrage n°1 sous voie rapide - (zoom)

(16) Ouvrage n°2 sous voie rapide - (zoom)

(17) Ouvrage n°3 sous voie rapide - (zoom)

(18) Ouvrage n°4 sous voie rapide - (zoom)

(19) Ouvrage n°5 avec route sous voie rapide - (zoom)

(20) Ouvrage n°6 sous voie rapide - (zoom)

(21) Ouvrage n°7 sous voie rapide - (zoom)
     

 



(5) Fiche Banque Hydro - 1972 - (zoom)


(6) Fiche "Banque Hydro" - janvier 2014 - (zoom)


(6a) Fiche "Banque Hydro" - janvier 2014 modifiée
édité le 27/10/2015 - (zoom)


(7) Fiche débits "Vigicrues" du 19/01/14 - (zoom)


(8) Fiche "Vigicrues" du 19/01/14 - (zoom)


(9) Estimation de la répartition des débits instantanés
les 18, 19 et 20/01/2014 - (zoom)


(10) Graphique correspondance débits
et hauteurs lame d'eau - (zoom)

 


(10a) Estimation de la répartition des débits maximum
qui arrivent au droit du pont de la 1ère DFL - (zoom)


(10b) Estimation du partage des eaux de l'inondation
au droit du pont de la 1ère DFL - (zoom)

 


(10c) Profil en travers des 3 phases de l'inondation
au droit du pont de la 1ère DFL - (zoom)


(10d) Evolution de la répartition de l'inondation entre le Gapeau et le débordement latéral vers le Moulin Premier
entre la côte 6,80 NGF et 7,80 NGF - (zoom)


J - PHOTOS DE L'INONDATION


- Pendant la crue (en complément au film ci-après)


(20) Confluent du Gapeau et de Réal Martin
La digue en terre protège partiellement de l'inondation - (zoom)
Une brèche est en train de sefaire dans la digue - (zoom)

(21) Inondation au Plan du Pont par le déversoir. les flots viennent
passer sous l'arche de l'ancien pont du moyen âge - (zoom)

(22) Le Gapeau en crue au pont de la 1ère DFL
[extrait de film de TF1] - (zoom)

(23) Zones inondées au sud de la voie rapide
au niveau des ouvrages qui la traversent - (zoom)

- Quelques traces après la crue


(24) Au déversoir du Plan du Pont, la lame d'eau
a atteint la côte 16,30m NGF - (zoom)

(25) Au maximum de la crue ,le débit a atteint
environ 180m3/s - (zoom)

(26) Nous trouvons la trace exacte du niveau maximum atteint grace aux débordements partiels sur la digue Est en béton
(zoom)

(27) Brêche dans la digue en terre du Plan du Pont
(zoom)

(28) Traces laissées par l'inondation au niveau du portillon
donnant accès aux forages communaux - (zoom)

(29) Traces de la crue en face l'ouvrage n°6
vers le 1000 Chemin du Père Eternel - (zoom)

(30) Trace de la crue vers
le 1200 Chemin du Père Eternel - (zoom)

(31) Trace de la crue vers
le 1500 Chemin du Père Eternel - (zoom)

(32) Trace de la crue vers
le 1600 Chemin Saint Lazare - (zoom)


(33) Trace de la crue vers
le 2000 Chemin Saint Lazare - (zoom)

 

K - VIDEO DE L'INONDATION
(publicité indépendante de ma volonté)


Le fleuve Gapeau en colère et son inondation du... par Histoire_Eau_Hyeres


ANNEE 2013
Le 20 décembre 2013
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 19
Maxi en m3/s
le 20
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
2à 19h
23 à 10h
11,5
15 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 105-49-28)
2 à 19h
28 à 12h
18,0
17 h.
c - Réal Martin à la Décapris
2 à 19h
47 à 10h
23,5
15 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
6 à 20h
106 à 11h
17,7
15 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente très lentement pour atteindre son maximum alors que la décrue est amorcée depuis 3 heures sur le Réal Martin.
2 - que le débit du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" commence à augmenter 10 heures après le début des précipitations. Ce débit maximum de 28 m3/s est atteint vers 12h.
3 - A La Décapris, le Réal Martin réagit lentement avec une pluviométrie modérée.
4 - A Sainte Eulalie, le débit maximum est atteint après 15 heures de précipitations.

LA PLUVIOMETRIE
1 - A Hyères (au Palyvestre)
- [source "infoclimat"]
la pluviométrie a été de 37,3mm le jeudi 19 et encore de 30,8mm le lendemain = 68,1mm. Ceci représente en 2 jours l'équivalent de 1/10 de la pluviométrie "annuelle".
Pour le fleuve Le Gapeau, les plus importantes précipitations ont été localisées sur les bassins versants du Réal Martin et du Réal Collobrier.
2 - A La Crau (aux Goys Fournier) - [source "infoclimat"]
la pluviométrie sur La Crau a été de 9mm le jeudi 19 et 51,6mm le lendemain = 59,6mm. La répartition dans le temps est différente de La Crau, mais le total est presque aussi important.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin et le Gapeau, en amont du confluent ont presque contribué à part égale lors de cet épisode orageux.



Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)
Le 19 mai 2013
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 18
Maxi en m3/s
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
3 à 12h
50 le 18 à 22h
16,6
10 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 105-49-28)
0 à 12h
28 le 19 à 00h
28,0
12 h.
c - Réal Martin à la Décapris
4 à 12h
95 le 18 à 23h
12,8
11 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
7 à 12h
199 le 19 à 00h
28,4
12 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente dès le début de la période de pluie (contrairement à son habiltude).
2 - que le débit initial du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" est multiplié par 28 au bout de 12 heures.
3 - A la Décapris, le Réal Martin commence à réagir après 8 heures de pluie (contrairement à son habitude).
4 - A Sainte Eulalie que le débit au barrage atteint 199 m3/s à minuit avec une lame d'eau de 2,13m, sans débordement du déversoir du Plan du Pont

LA PLUVIOMETRIE
La pluie commence à tomber vers 10h avec une intensité modérée. Celle-ci augmente soudainement à 20mm/h entre 18h30 et 19h30. Puis c'est le déluge entre 19h30 et 20h30 avec une pointe à plus de 110 mm/h !!! et tout s'arrête à 21h00 ........ heureusement ! Une heure de plus avec cette intensité et c'était la catastrophe.
Ce flot maximum est arrivé à minuit à la station de Sainte Eulalie ; soit environ 4 heures après.
Cet exemple montre bien que lors de pluies intenses soudaines, le délai est extrèmement court pour informer la population et décider ou non de l'évacuation
au beau milieu de la tourmente !

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin et le Gapeau, en amont du confluent ont presque contribué à part égale lors de cet épisode orageux
.


Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)

 


Intensité de la pluie - (zoom)
extrait du site http://www.meteolacrau.fr/

Les 7 et 8 mars 2013
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 7
Maxi en m3/s
le 8
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
3 à 09h
35 à 10h
7,0
25 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 137-62-35)
0 à 09h
40 à 09h
40,0
24 h.
c - Réal Martin à la Décapris
7 à 09h
62 à 09h
8,8
24 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
10 à 09h
137 à 09h
13,7
24 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, pour une fois,
le débit augmente en même temps que celui du Réal Martin,
2 -
que le débit initial du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" est multiplié par 40 au bout de 24 heures et qu'il représente 35% du débit total vers 9 heures.

3 -
A La Décapris, le Réal Martin réagit rapidement comme à son habitude.
4 - A Sainte Eulalie, lors de la deuxième période pluvieuse, le débit maximum est atteint après seulement 4h. de précipitations
(entre 5h et 9h) et voit ainsi passer son débit de 30 à 137 m3/s.

Il y a eu deux épisodes pluvieux à un jour d'intervalle. Ceci à permis de baisser le niveau du Gapeau avant le deuxième orage. On peut noter qu'il est tombé 76 mm en quatre jours.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin et le Gapeau, en amont du confluent ont presque contribué à part égale lors de cet épisode orageux mais la zone
"Gonfaron - La Crau - Roquette" draine une quantité d'eau importante bien après l'arrêt des précipitations.



Graphique des variations de débits sur 3 jours - (zoom)
Le 23 janvier 2013
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
Maxi en m3/s
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
4 à 07h
12 à 20h
3,0
13 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 116-65-10)
2 à 07h
41 à 19h
13,5
12 h.
c - Réal Martin à la Décapris
6 à 07h
82 à 18h
13,7
11 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
12 à 07h
121 à 18h
10,0
11 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :
1 - A Solliès-Pont, le débit n'augmente pratiquement pas sur la période.
2 - que le débit initial du secteur "Pignans - La Crau - Roquette" est multiplié par 13,5 au bout de 16 heures et qu'il représente 25% du débit total vers 23 heures.
3 - A La Décapris, le Réal Martin réagit très rapidement comme à son habitude.
4 - A Sainte Eulalie, le débit maximum est atteint après 11h. de précipitations.

Avec 124mm, le mois de janvier a été au dessus de la moyenne. La plus forte intensité a été enregistré le 23 avec 47mm entre 7 heures et 18 heures ou à cette heure là, le débit a atteint 121 m3/s.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin est le principal pourvoyeur de cet épisode orageux mais la zone
"Pignans - La Crau - Roquette" draine une quantité d'eau importante après l'arrêt des précipitations.



Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)
ANNEE 2012
Le 14 décembre 2012
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 13
Maxi en m3/s
le 14
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
2 à 21h
30 à 07h

20,0

10h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 198-80-31)
0 à 21h
87 à 11h
87,0
10h.
c - Réal Martin à la Décapris
4 à 21h
161 à 07h
39,0
10h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
6 à 21h
231 à 08h
32,6
11h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit passe de 2 à 30 m3/s après 10 heures de pluie.
2 -
La zone comprise dans le secteur "Pignans - La Crau - Roquette" restitue un débit d'environ 87 m3/s vers 11h.
après l'arrêt des précipitations.
3 -
A La Décapris, le débit passe de 4 à 161 m3/s en 10h.
4 - A Sainte Eulalie, le débit de référence du 16/12/2008 est dépassé avec 231 m3/s. Celui-ci a été atteint après seulement 11 heures de précipitations.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin est le principal pourvoyeur de cet épisode orageux, notamment dans la période de pointe.


Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)

Le 28 novembre 2012
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
Maxi en m3/s
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
2 à 07h
20 à 21h
10,0
14 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 140-74-21)
0 à 07h
45 à 23h
45,00
16 h.
c - Réal Martin à la Décapris
5 à 07h
143 à 21h
28,6
14 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
7 à 07h
163 à 21h
23,3
14 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer :

1 - A Solliès-Pont, le débit passe de 2 à 20 m3/s après 14 heures de pluie.
2 -
La zone comprise dans le secteur "Pignans - La Crau - Roquette" restitue un débit d'environ 45 m3/s vers 23h.
après l'arrêt des précipitations.

3 -
A La Décapris, le débit passe de 5 à 100 m3/s en 6h. puis atteint 143 m3/s à 21h.
4 - A Sainte Eulalie le débit est très peu différent de celui enregistré à La Décapris dans la phase "montante".

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin constitue le principal pourvoyeur de cet épisode orageux.



Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)

Les 10 et 11 novembre 2012
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
le 10
Maxi en m3/s
le 11
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
3 à 18h
25 à 14h
8,3
20 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 130-75-20)
0 à 18h
35 à 11h

35,0

17 h.
c - Réal Martin à la Décapris
7 à 18h
75 à 12h
10,7
18 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
10 à 18h
130 à 12h
13,0
18 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer à partir du 10/11 à 18h00 :

1 - A Solliès-Pont, le débit passe de zéro à 25 m3/s après 20 heures de pluie.
2 -
La zone comprise dans le secteur "Pignans - La Crau - Roquette" restitue un débit équivalent à celui collecté en amont de Solliès-Pont.

3 - un premier épisode pluvieux permet d'observer le décalage des débits entre Réal Martin à La Décapris et le barrage de Sainte Eulalie. Nous avons là un décalage de 1h00 (entre 20h et 21h). Le deuxième épisode pluvieux redémarre 9h plus tard avec une montée progressive.
4 - A Sainte Eulalie le débit augmente proportionnellement à celui du Réal Martin.

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin constitue le principal pourvoyeur de cet épisode orageux jusqu'à 8h. puis
la zone "Pignans - La Crau - Roquette" draine une quantité d'eau importante.



Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)

Les 26 et 27 octobre 2012
LES LIMNIGRAPHES - Vigicrues
Mini en m3/s
Maxi en m3/s
Coeff maxi/mini
nb heures pour
valeur maxi
a - Gapeau à Solliès-Pont
1 à 15h
20 à 16h
20,0
1 h.
b - Pignans - La Crau - Roquette (b = 190-110-10)
0 à 15h
70 à 18h
70,0
3 h.
c - Réal Martin à la Décapris
2 à 15h
130 à 20h
65,0
5 h.
d - Gapeau à Ste Eulalie
3 à 15h
190 à 18h

10,7

3 h.

LES DEBITS
Sur le tableau récapitulatif ci-dessus et le graphique ci-contre nous pouvons observer à partir du 26/10 à 15h00 :

1 - A Solliès-Pont, le débit augmente de 20 m3/s entre 15h00 et 16h00, puis va progressivement diminuer.
2 -
La zone comprise dans le secteur "Pignans - La Crau - Roquette" restitue un volume très important entre 17h00 et 18h00.

3 - Entre 15h30 et 17h00, le débit du Réal Martin augmente de 100 m3/s, puis progressera encore de 30 m3/s jusqu'à 20h00 pour diminuer ensuite rapidement.
4 - A Sainte Eulalie le débit augmente de 190 m3/s entre 16h00 et 18h00 !!

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Le Réal Martin constitue le principal pourvoyeur de ce brusque épisode orageux
mais la zone "Pignans - La Crau - Roquette" draine une quantité d'eau importante entre 17 et 19h.



Graphique des variations de débits sur 1 jour - (zoom)
ANNEE 2011
Du 5 au 11 novembre 2011

LES DEBITS
Graphique 1

-- A Solliès-Pont, le Gapeau va connaitre une augmentation soudaine de son débit, le 5/11/2011 dans le milieu de l'après midi de 25 m3/s jusqu'à 65 m3/s puis la voir diminuer jusqu'au 8/11 à 0h. à 15 m3/s. Il augmentera à nouveau jusqu'au 9/11 à 18h à 50 m3/s pour se réduire progressivement.
-- A la Décapris et à Sainte Eulalie les débits vont avoir six effets "yoyo" symétriques sur les deux points de contrôle durant toute la période observée.

RECAPITULATIF DES VARIATIONS EXTREMES DES DEBITS EN M3/S
Dates 2011 -->
05/11
06/11
07/11
08/11
09/11
11/11
Lieu
0h.
6h.
12h.
15h.
18h.
22h.
6h.
9h.
19h.
0h.
0h.
12h.
18h.
13h.
12h.
Gapeau - Solliès-Pont
3
25
25
65
60
65
45
45
25
25
15
30
25
45
10
Réal Martin - La Décapris
10
25
30
120
40
110
40
110
40
110
15
120
70
185
20
Gapeau - Sainte Eulalie
20
70
45
190
130
210
110
175
80
160
33
175
120
320
35


Graphique 2
Les débits sont observés durant une journée.
Le 5/11, à Solliès-Pont, le Gapeau a son débit qui augmente de 25 à 65 m3/s entre 13h30 et 15h00. C'est la seule variation importante sur la période.
On peut remarquer la symétrie dans la variation des courbes de la Décapris et de St. Eulalie, alors que le débit à Solliès-Pont décroit tout doucement. Nous pouvons observer un décalage de 1h30 (point mini et maxi) entre La Décapris et Saint Eulalie.

Graphique 3
L'ancienne crue de référence (archives "vigicrues") du 16/12/2008 enregistrée à 216 m3/s vient malheureusement d'être dépassée pour atteindre 305 m3/s au niveau du barrage de Sainte Eulalie. A ce débit il faut ajouter environ 60 m3/s qui sont passés par le déversoir de la digue du Plan du Pont et qui ont retrouvé le Gapeau 900m en aval du barrage..... sans être comptabilisés dans les statistiques, ce qui est regretable.

Nous pouvons observer que le débit du Gapeau à Solliès-Pont n'a atteint, à ce moment là, que 50 m3/s.

Graphique 4
Si nous observons en détail la journée du 09/11 nous nous trouvons devant un mystère.
Sur le graphique 14 nous avons pu remarquer que le tracé des débits "La Décapris" et "St Eulalie" étaient parallèles avec un décalage de 50 m3/s environ. Hors entre 9h. et 13h. cette différence croît rapidement de 50 à 150 m3/s et se maintient encore à 100 m3/s à 23h. A ces chiffres il faut rajouter le débit du déversoir qui n'a pas été comptabilisé à Sainte Eulalie puisque les flots se sont jetés en aval du barrage.
A Solliès-Pont, le débit n'ayant augmenté que de 20 m3/s, il peut être supposé que le sous sol du bassin vers versant en amont du limnigraphe est arrivé à saturation et qu'il a eu comme un trop plein qui a soudainement chargé tous les sources, canaux et cours d'eau du sud de Pignans jusqu'à La Crau et au confluent avec le Réal Martin.

Plan 5
C'est la décomposition du bassin versant global du Gapeau sur lequel ont été tracés tous les sous bassins versants qui inclus ceux qui ne sont pas comptabilisés :
-- sur le Gapeau entre le limnigraphe de Solliès-Pont [repère "SP"] et celui de Sainte Eulalie [repère "SE"] --> (zone B : eaux drainées par le Petit Réal, la Jonquière, la ville de La Crau, les quartiers de La Roquette et des Mesclans ainsi que le bassin versant qui alimente le Muat au Plan du Pont).
-- sur le Réal Martin entre la Décapris [repère "LD"] et le confluent Gapeau/Réal Martin --> (zone D : vallons de Valbonne et du Viet).

RECHERCHE DU "MYSTERE"
- Reconstitution du détail des surfaces de bassins versants et des débits instantanés sur chacun de ceux-ci.
A partir des chiffres en notre possession, (source "vigicrues" + "banque hydro"), nous allons essayer de reconstituer les chiffres manquants des zones B et D non comptabilisées et y ajouter au passage ceux relatifs aux Réal des Borrels (F) + le Vallon Ste Eulalie + le bassin versant de l'Oratoire (G). Cela nous permettra d'estimer le débit "global" qui passe sous le pont de la 1ère DFL qui est la première zone critique.

ETUDE NOVEMBRE 2011
au débit maximum
Bassin versant
Q Inst à 11h.
le 9/11
Restitution au fleuve
Désignation Bassin versant
Lieux

Superficie Km2

en m3/s
l/s/km2
pour le mois
A
Gapeau Solliès-Pont
169

45,0

49,2
B
Pignans + La Crau + Roquette
56 (b)
71,0
90,0
C
Réal Collobrier + Réal Martin (à La Décapris)
277
185,0
64,2
D
Vallons Valbonne & Viet
15 (a)
19,0
90,0
A+B+C+D
TOTAL à Sainte Eulalie
517
320,0
63,0
E
Muat + Déversoir du Plan du Pont
1(c)
60,0
63,0
F
Réal des Borrels (idem débits D)

20(d)

25,0
63,0
G
Vallon Ste Eulalie et Oratoire (idem débits D)
10(e)

10,0

63,0
TOTAUX au Pont 1ère DFL
548
415,0
63,0

(a) BV Réal Martin - BV amont Décapris --> 292-277 = 15
(b) BV de (A+B+C+D) -A-C-D --> 517-169-277-15 = 56
(d) Calcul BV F avec Google planister = 20
548-517 = E+F+G

- Reconstitution des débits instantanés sur 2 jours pour chaque bassin versant
En recoupant et en adaptant les données fournies par "vigicrues" et "Banque hydro" (différence 5% env.) on peut reconstituer :
---- le graphique (6) qui reprend le graphique (4) en y incorporant le détail du bassin versant du Gapeau compris en Solliès-Pont et le barrage Ste Eulalie + les bassins versants sur le Réal Martin entre la Décapris et le confluent. Il y a été ajouté le débit passé par le déversoir du Plan du Pont qui n'a pas été comptablisé au limnigraphe du barrage ainsi que les débits estimés pour les bassins versants compris entre le barrage et le Pont de la 1ère D.F.L. C'est ce débit global qui créé les inondations au lotissement de l'Oratoire.
---- le graphique (7) incorpore dans le bassin versant B le débit passé par le déversoir. Cela donne à mon "humble avis", une pointe de débit de plus de 400 m3/s au niveau du Pont de la 1ère D.F.L. (détail ci-dessus)

SYNTHESE DE CETTE OBSERVATION :
Les importantes inondations qui sont subies en aval du confluent Gapeau / Réal-Martin (notamment dans les quartiers du Plan du Pont et de l'Oratoire), sont dues essentiellement aux pointes de débits du Réal Martin ..... et du Réal Collobrier comme nous l'observons sur le graphique (3-5).
Cependant, à partir du 9 novembre à 11h. la zone "C", comprise entre Solliès-Pont et le barrage Ste Eulalie :
-- a son sol qui arrive à "saturation" (il n'y a plus d'infiltrations),
-- le sous sol du bassin versant en amont du limnigraphe de Solliès-Pont arrive également à saturation. Il y a eu un effet de trop plein qui charge soudainement tous les sources, canaux et cours d'eau du sud de Pignans jusqu'à La Crau et au confluent avec le Réal Martin.
-- cela fait passer le débit instantatané de 20m3/s à 120m3/s en l'espace de 3 heures (de 10h. à 13h.) pour ne décroitre que progressivement.

D'après les informations fournies par la "Banque Hydro", le graphique (f), en début de page, nous permet de situer le niveau de fréquence des différentes crues que nous avons subies.
-- celle de 12/1972 était probablement une crue "centennale" (100 ans)
-- celle de 01/1978 était une crue "trentennale" (30 ans)
-- celle de 11/2011 était une crue "décennale" (10 ans)
-- celle de 12/2000 était une crue "quinquennale" (5 ans)
-- celle de 12/2008 était une crue "quadrinnale" (4 ans).


1) Graphique des débits du Gapeau
et du Réal Martin sur 8 jours - (zoom)

 


2) Graphique des débits du Gapeau
et du Réal Martin sur 1 jour - (zoom)

 


3) Graphique sur 3 jours avec les pointes
de débits relatives à l'inondation - (zoom)


4) Graphique de la journée du 9/11
avec ses mystères - (zoom)

 


5) Détail des bassins versants non pris en compte
sur le Gapeau et el Réal Martin en amont
du barrage St Eulalie- (zoom)

 


6) Graphique des débits instantanés pour
chaque bassin versant avec surverse séparée - (zoom)

 


7) Graphique des débits instantanés pour
chaque bassin versant avec surverse intégrée - (zoom)

HISTORIQUE DES INONDATIONS DU GAPEAU

 

-- Les crues du Gapeau avant 1935 - (clic !)
-- Les crues du Gapeau de 1935 à 1956 - (clic !)
-- Les crues du Gapeau après 1956 - (clic !)

 

mis à jour le 25/11/2016